Pourquoi j’ai arrêté le salariat classique ?

Difficultés à rentrer dans le moule de l’entreprise, envie de travailler à son propre rythme ou de pouvoir varier les missions… Chacun a son propre parcours et les raisons de devenir freelance sont nombreuses. Mais le besoin de liberté résonne dans la majorité des témoignages. Cinq travailleurs indépendants nous racontent leur choix de quitter le salariat.

« Aujourd’hui, je peux me payer le luxe de refuser des collaborations », Apolline, journaliste indépendante.

« J’ai été embauchée en CDD dans un magazine féminin il y a quelques années, pour remplacer une personne en congé maladie. Cette dernière ayant finalement décidé de ne pas revenir, on m’a proposé ce poste en CDI… que j’ai décliné, pour plusieurs raisons. Primo j’ai besoin de travailler dans des domaines différents pour me sentir épanouie. Écrire uniquement sur des thématiques féminines ne me satisfaisait pas. Deuzio, j’aime travailler à mon propre rythme (tard le soir, mais pas tôt le matin par exemple), et souhaitais me défaire des horaires de bureau. Tertio, j’aime travailler seule – le travail de groupe ne me réussit pas. J’ai donc préféré arrêter le salariat pour devenir indépendante. Au début ça a été compliqué, il a fallu frapper à toutes les portes pour me faire connaître. Mais au fur et à mesure j’ai commencé à me faire un nom et aujourd’hui je peux me payer le luxe de refuser des collaborations ! »

« Devoir être effective 8 h par jour, 5 jours par semaine à des horaires fixes ne me correspondait pas », Léa, graphiste en freelance

« J’ai travaillé en agence pendant un an. Bien que formatrice, cette expérience a été compliquée en terme d‘organisation : devoir être effective 8 h par jour, 5 jours par semaine à des horaires fixes ne me correspondait pas. L’auto-entreprenariat s’est présenté à moi complètement par hasard, sur une opportunité… mais ça a été une véritable révélation ! C’est maintenant un plaisir de travailler en m’entourant de gens sains et motivants, et je chéris ce statut. »

« Je travaille sur des projets variés, tout en me ménageant du temps pour pratiquer et enseigner le yoga », Yoan, chef de projet en freelance

« Après mon master, j’ai été embauché comme chef de projet en CDI dans l’entreprise où j’avais fait mon stage de fin d’études. J’y ai travaillé trois ans, tout en me consacrant à ma passion pour le yoga pendant mon temps libre. Mais j’avais de grosses journées et le côté pro grignotait de plus en plus sur ma vie perso. Un été, je suis parti un mois en Inde pour me former et devenir professeur de yoga. Ce voyage a été comme un déclic : en rentrant, j’ai démissionné et décidé de me mettre à mon compte. Depuis, je travaille sur des projets variés, tout en me ménageant du temps pour pratiquer et enseigner le yoga. J’aime être dans la transmission et je me sens beaucoup plus épanoui depuis. »

« Je restais en CDD pour de mauvaises raisons », Maya, photographe en freelance

« J’ai décidé de ne pas poursuivre dans mon précédent CDD, car j’ai réalisé que je restais pour de mauvaises raisons (financières en particulier). Aujourd’hui, je collabore avec plusieurs magazines, je gère mon emploi du temps, mes impératifs et je suis beaucoup plus satisfaite. Ma principale crainte était de faire face à des difficultés financières, mais il s’avère qu’aujourd’hui, je m’en sors mieux que lorsque j’étais en contrat plus stable. Être freelance n’a pas que du bon, c’est parfois difficile de travailler seule mais moi ça me convient pour le moment. »

« En retraite anticipée, je ne me voyais pas rester complètement inactive », Dominique, consultante en ressources humaines

« Après une longue carrière dans un grand groupe du CAC40, on m’a « gentiment » poussée vers la sortie. Une façon de laisser la place aux plus jeunes dans l’entreprise… J’ai finalement accepté cette retraite anticipée, mais je ne me voyais pas rester complètement inactive. C’est pourquoi j’ai décidé de me mettre à mon compte, et de proposer mes services à des entreprises en tant que consultante en ressources humaines. Bien sûr, il m’a fallu consacrer les premiers mois de ce nouveau statut au tissage de mon réseau, pour me faire connaître comme consultante et décrocher mes premières missions. »

Quitter le salariat pour se lancer en freelance possède de nombreux avantages. Le portage salarial vous permet de continuer de recevoir une fiche de paie avec tous les avantages du salariat classique tout en gardant votre indépendance. N’hésitez donc plus à nous rejoindre !

Dernières actualités