Portage salarial international : comment ça marche ?

Vous êtes travailleur indépendant et souhaitez développer votre activité à l’international ? Pour des missions temporaires ou de longue durée, le portage salarial international vous apporte souplesse et sécurité.

Que ce soit pour pallier le manque d’activité dans votre secteur, pour partir à la conquête de nouveaux marchés ou tout simplement pour découvrir une culture étrangère, vous pouvez être amené à traiter avec des clients internationaux. Dans ce cadre, plusieurs options s’offrent à vous. Certains consultants choisissent d’exercer en France pour des clients implantés à l’étranger ; d’autres préfèrent travailler dans un pays différent. Quel que soit votre choix, le portage salarial international vous dispense de créer une société pour percevoir votre rémunération. Il permet également à l’entreprise cliente de bénéficier des meilleurs talents, sans passer par la lourdeur administrative d’une embauche.

Si vous travaillez en France pour une entreprise étrangère, les conditions du portage ne changent pas. Vous signez un contrat commercial avec l’entreprise, réalisez votre mission et êtes rémunéré par la société de portage. Dans le cas où vous décidez de partir, votre statut peut différer selon la durée de la mission acceptée. Les prestations ponctuelles sont effectuées en détachement, tandis que les missions de longue durée (plus de trois mois) sont apparentées à une expatriation.

La protection sociale et la fiscalité diffèrent selon la durée de la mission à l’étranger

Bien sûr, vous disposez toujours des avantages classiques du portage salarial et conservez le même employeur, mais quelques spécificités peuvent s’ajouter. En détachement, vous continuez à bénéficier du régime français en matière de protection sociale : vous êtes obligatoirement affilié à la Sécurité Sociale et cotisez pour le chômage, la retraite, la mutuelle et la prévoyance. Vous restez soumis à la même législation et, sous certaines conditions, vous pouvez prétendre à une exonération d’impôts.

En expatriation, en revanche, la protection sociale et la fiscalité diffèrent. Un expert de l’international, au sein de la société de portage, peut vous accompagner pour optimiser vos prix en fonction de la fiscalité du pays, négocier vos contrats et choisir la couverture sociale la mieux adaptée. Une affiliation à la Caisse des Français de l’étranger est parfois recommandée, ainsi que la souscription à une assurance rapatriement et à une mutuelle pour expatriés. Vous continuez toutefois à cotiser pour le chômage, auprès de Pôle Emploi International.

Un accompagnement personnalisé en portage salarial international

Dans tous les cas, l’entreprise de portage s’occupe des formalités administratives, dans le respect de la législation du pays concerné. Elle peut aussi prendre en charge les opérations de change pour le règlement des honoraires, si ces derniers sont effectués dans une autre devise que l’euro. Les frais de gestion restent les mêmes qu’en France et le consultant conserve un accès à son espace personnel, depuis lequel il peut ajouter de nouveaux clients, éditer ses bons de commande et soumettre ses comptes-rendus d’activité. Plus encore, la société de portage peut vous accompagner dans vos démarches d’obtention de visa et d’installation. Vous voyagerez ainsi l’esprit tranquille et pourrez pleinement vous concentrer sur vos missions. Découvrez le fonctionnement du portage salarial à l’international chez Valor Portage

 

Dernières actualités