Portage salarial : apprenez à décrypter votre fiche de paie

En tant que salarié porté, il faut bien distinguer le prix facturé au client et le salaire net perçu à la fin de la mission. L’écart entre les deux peut parfois surprendre, pourtant, il s’explique très simplement. On vous guide, pas à pas, dans le décryptage de votre fiche de paie.

Décryptage de votre fiche de paie

Le salaire que vous percevez en portage est bien calculé à partir du montant hors taxes facturé à vos clients. Mais à celui-ci, il faut retrancher divers éléments :

  • Les charges patronales. Celles-ci sont comprises entre 25 et 42 % du salaire brut.
  • Les frais de gestion pratiqués par la société de portage (à partir de 5 % du CA H.T facturé, chez Valor Portage). Ces frais couvrent le fonctionnement de la structure mais aussi la rédaction des contrats de travail, le recouvrement des factures auprès des clients ou encore le versement aux divers organismes des cotisations obligatoires (maladie, vieillesse, formation continue, retraite…).
  • L’éventuel remboursement des frais de missions non facturés. À savoir, les frais de déplacement, de restauration et d’hébergement ou encore le matériel et la documentation destinés au client (brochures, plaquettes…).

Après ce premier calcul, vous obtiendrez votre salaire brut. Pour définir votre salaire net, il vous faut encore soustraire les charges salariales, dont le montant total représente 22 % de votre salaire brut. Celles-ci correspondent aux cotisations de sécurité sociale, de chômage, de retraite complémentaire, ainsi qu’aux contributions sociales versées à l’URSSAF.

Nous pouvons donc résumer ce qui précède par le calcul suivant :

Facturation HT – Charges patronales – Frais de gestion – Remboursement des frais de missions non facturés = Salaire brut

– Charges salariales = Salaire net

En moyenne, ce salaire net est pour moitié inférieur à ce qui a été facturé au client. Il est donc essentiel, pour chaque mission, de bien estimer vos charges avant de fixer un prix pour votre prestation. Calculer votre taux journalier moyen en fonction du salaire net désiré est, en effet, un bon moyen d’éviter les mauvaises surprises en recevant votre fiche de paie. Pour en savoir plus sur le TJM, n’hésitez pas à consulter notre article dédié, ou à utiliser notre simulateur. Celui-ci vous permettra de connaître rapidement votre salaire net prévisionnel à partir du montant de facturation.

Dernières actualités