Le portage salarial simplifie votre vie pro… et perso !

De plus en plus de français sont intéressés par la vie de travailleur indépendant. En témoigne l’explosion du nombre de freelances, qui a augmenté de 120% en dix ans. Mais si cette nouvelle forme de travail répond à un besoin de liberté grandissant, elle s’assortit d’un certain nombre de contraintes, notamment en termes de gestion administrative. Contraintes dont peut vous soulager le portage salarial…

Pour exercer en sa vie d’indépendant, il vous faut en premier lieu effectuer les démarches nécessaires à la création de votre entreprise. La plupart des freelances optent pour le statut de micro-entrepreneur, qui limite alors votre chiffre d’affaires à un certain seuil. D’autres encore font le choix d’ouvrir une SASU ou une EURL. Dans tous les cas, il vous faudra ouvrir un compte bancaire dédié à votre activité, faire une demande d’immatriculation pour votre entreprise et vous inscrire auprès de l’organisme conventionné adéquat. Au fil de votre activité, vous devrez également déclarer votre chiffre d’affaires et payer vos charges sociales auprès de l’URSSAF.

La liberté du freelance, les contraintes administratives en moins

Chronophages, ces démarches nécessitent de la rigueur et un sens aiguisé de l’organisation, afin d’éviter un éventuel contrôle fiscal… Certains indépendants font appel à un comptable pour les aider dans ces formalités administratives, mais cela suppose de pouvoir le rémunérer… ce qui n’est pas toujours possible, surtout lorsque l’on débute. Une autre solution est d’opter pour le portage salarial. Vous serez alors salarié d’une société de portage, et n’aurez pas besoin de créer votre propre entreprise. Celle-ci vous versera un salaire régulier et s’occupera de calculer et régler toutes les cotisations sociales.

De votre côté, vous pourrez vous concentrer tranquillement sur votre cœur de métier, et sur le démarchage de nouveaux clients, tout en bénéficiant de la liberté inhérente au statut d’indépendant. Ainsi, vous choisissez vos clients, fixez vos tarifs, aménagez vos horaires comme vous l’entendez et travaillez depuis le lieu de votre choix. Vous pouvez donc tout à fait commencer votre journée de travail un peu plus tôt, pour aller chercher vos enfants à l’école ou faire votre séance de sport en fin d’après-midi.

« Plus besoin, également, de courir après les mauvais payeurs »

Le portage salarial vous assure la même protection sociale que n’importe quel salarié, tout en vous permettant de conserver votre indépendance. Affilié au régime général de l’assurance maladie, vous cotisez aussi pour le chômage et la retraite, et pouvez ainsi envisager l’avenir plus sereinement. En outre, votre employeur assume la responsabilité civile professionnelle de vos prestations, ce qui vous dispense de souscrire à une assurance responsabilité professionnelle, souvent onéreuse.

Plus besoin, également, de courir après les mauvais payeurs – un aléa souvent inévitable et source de stress pour les freelances. C’est en effet la société de portage qui va effectuer les relances auprès du client récalcitrant, et engagera, au besoin, les recours nécessaires. Et si vous avez besoin de souffler un peu, c’est possible : en tant que salarié porté, vous bénéficiez de 2,5 jours de congés payés par mois.

Vous l’aurez compris, le portage salarial est une bonne solution pour les indépendants qui recherchent la liberté du freelancing et la sécurité du salariat. Cette option vous libère de nombreuses contraintes chronophages et stressantes, comme la paperasse administrative et la relance des mauvais payeurs. Vous pouvez ainsi aménager votre temps librement entre votre activité professionnelle et votre vie personnelle.

Dernières actualités