5 règles pour développer son réseau en toutes circonstances

Développer son réseau permet de transformer un simple carnet de contact en bras armé commercial du freelance. Sans son réseau, il ne peut pas espérer faire les bonnes rencontres. Sans réseau, pas de business. Les diplômes et l’expérience professionnelle n’y changent rien.

Heureusement, tout le monde en possède un : famille, amis d’enfance, anciens collègues. Mais, cela ne suffit pas. Il faut aller au-delà de son premier cercle. Avec un réseau large, le freelance est à la pointe de l’info sur son secteur. Mieux, il apprend avant tout le monde les opportunités d’affaires.

Voici cinq règles pour développer un réseau d’affaires efficace.

Être le premier à donner

Pour recevoir, il faut être capable de donner. C’est la première et plus importante règle d’un réseau. Aussi, n’attendez pas que les choses se fassent toutes seules. Essayez d’aider le plus de monde possible, sans attendre en retour. Si vous êtes honnête et compétent, on vous le rendra au centuple.
Contrairement à ce que l’on peut croire, le réseau n’est pas un système hypocrite entre personnes initiées, mais une expression de solidarité. Comprendre cela, c’est déjà avancer.

Construire son réseau tout de suite

Rome ne s’est pas faite en un jour. Votre réseau non plus. Alors, démarrez le plus tôt possible. Lycée, université, stages, premiers boulots. Prenez le temps d’entretenir une relation avec toutes ces connaissances. Essayez de les voir régulièrement. Prenez du plaisir et ensuite demandez ce qu’ils font. Dans le lot, les freelances vont trouver leurs premiers partenaires, premiers clients.
Si vous tardez, vous allez perdre en spontanéité. « Salut, ça va ? On ne s’est pas vu depuis dix ans, mais je me suis dit que ce serait pas mal de reprendre un verre. Sinon, t’es toujours chef de projet chez Machin® ? ». Cela ne fonctionne pas comme ça.

Avoir l’esprit 100% ouvert

Construire son réseau, c’est être ouvert à ce qui se passe autour de vous. Quelqu’un peut vous parler d’un ami d’un ami, jeune ingénieur informatique. Tout jeune freelance, il cherche ses premiers clients. Ca tombe bien, vous avez aussi besoin d’un expert sur ses sujets.
N’hésitez pas non plus à jouer les intermédiaires entre deux entreprises. Attention cependant à être sûr de votre coup. Rien n’est plus agaçant qu’un entremetteur qui tombe à côté de la plaque.

Privilégiez les rencontres réelles aux réseaux sociaux

Facebook, Twitter, LinkedIn, Viadeo. Ces quatre réseaux sociaux sont indispensables pour l’édification de son réseau. Mais, il ne suffit pas. Pour transformer l’essai, il faut se voir en vrai. Rien ne vaut une discussion en face à face. On sait à qui on a affaire et, surtout, on évalue la situation, on la « sent ».
L’instinct est parfois le meilleur indicateur de compatibilité.

Maintenir le lien

Le réseau est vivant. Il s’entretient au jour le jour. C’est d’ailleurs la chose la plus difficile à tenir sur le long terme. Un oubli, un mot de travers suffisent à vous griller sur l’ensemble de votre réseau.
Essayez alors de vous renseigner sur la vie de vos interlocuteurs : date d’anniversaire, mariés, enfant(s). Envoyez-leur un petit mot si vous remarquez un événement notable dans leur vie. Ces petites attentions vont vous différencier.
Essayez de voir les personnes en déjeuner, mais optez aussi pour des cafés express. Tout le monde n’est pas prêt à « perdre 1h» pour vous parler. Si possible, essayez de faire parler de vous au moins une fois tous les trois mois. En dessous, on vous oublie.

Dernières actualités